BULLETIN n°35 du 21 mars 2014

Tout l’Opéra, un peu comme à la maison:

Opera de Nice

Autour de deux pianos et d’un ViolonUne invitation à la danse pour l’association Enfants Cancers Santé

Ceux qui ne sont pas venus le regretteront certainement !

Un pur instant de bonheur sous les ors de l’Opéra où virtuosité et excellence étaient au rendez-vous.    

Le Président, Olivier Moschkowitz, en ouverture de rideau, a tout d’abord remercié le public de sa présence à l’Opéra venu tout spécialement pour ce concert donné en soutien à l’association Enfants et Santé, ainsi qu’au combat qu’elle mène contre les cancers des enfants.

Il a, aussi, particulièrement insisté  sur le travail accompli par les membres de cette association sous la houlette de  son président Mr Germaine.

Olivier a remercié également la Ville de Nice, l’Opéra de Nice et son directeur M. Renaudo pour avoir permis de nous accueillir dans cette prestigieuse salle et bien sûr, remercié Olga Monakh, Nicolas Bringuier, Nicolas Dautricourt et André Peyregne d’avoir offert leur splendide talent au service de cette cause. Après avoir présenté l’action du Rotary dans le monde, (retranscrit en fin de bulletin), le Président a laissé la parole à M. Germaine pour nous présenter son association ainsi qu’ au Dr Christine Soler, responsable du service de cancérologie pédiatrique à l’Archet 2 et  Tamara Brizard, Présidente du Club Rotaract Nice Baie des Anges.

Présentation du Rotary par Olivier Moschkowitz

Le Rotary International compte parmi les plus grandes ONG du monde. Représenté dans de nombreuses organisations intergouvernementales comme l’ONU, l’Union Africaine, le Conseil de l’Europe, ou la Banque Mondiale, il reverse plus de 3 milliards d’euros par an à des associations comme Enfants et Santé.

L’essentiel de l’action du Rotary est constitué de milliers de manifestations, comme ce concert, organisées par les milliers de clubs présents dans pratiquement tous les pays du monde.

Des manifestations destinées aussi bien à venir en aide à des victimes de catastrophes qu’à lutter contre les maladies, contre la faim, contre l’illettrisme ou à militer en faveur de la paix.

Des manifestations à l’impact local, mais à l’échelle de la planète.

Car le Rotary International n’hésite pas à s’attaquer aux fléaux globaux que sont la violence, la misère ou la maladie.

Alors, me direz-vous, est-ce raisonnable ? Pourquoi se fixer des objectifs aussi ambitieux que l’entente internationale, la bonne volonté et la Paix ? Parce que nous sommes des révolutionnaires, ou des rêveurs ?

Probablement pas ! 

Les rotariens, pour la plupart, sont des gens sérieux. Les rotariens sont des professionnels, des dirigeants, responsables économiquement, socialement et déontologiquement. Mais, je crois que les rotariens sont aussi des gens qui obéissent à la fois à leur cœur et à leur raison et ce sont des gens qui ont décidé d’agir. Agir avec le Rotary pour changer des vies.

Car, si c’est sans doute une obligation morale d’agir pour soulager les souffrances et faire le bien quand on en a les capacités et les moyens, c’est aussi, bien sûr, l’intérêt général !

Combien de Mozart, combien d’Einstein, combien de Steve Jobs, combien de gens comme vous et moi naissent dans des circonstances ou des endroits dans lesquels, même s’ils survivent aux maladies infantiles ou à la guerre, ils n’auront probablement jamais l’opportunité de s’épanouir et de nous faire profiter de leurs talents ?

Depuis 25 ans, la priorité du Rotary International est l’éradication de la Polio. Pendant cette période, le nombre de nouveaux cas est passé de 350.000 par an à moins de 400 l’année dernière. Les souffrances et les malheurs épargnés à des millions d’enfants justifient largement, à eux seuls, l’engagement de tous les rotariens du monde.

Mais savez-vous que l’on estime aussi que l’éradication de la polio fera économiser à la communauté internationale près de 50 milliards d’euros en 20 ans ? Des milliards qui profiteront surtout aux pays les plus pauvres. 

Car, croyez-vous que ce soit un hasard si les quelques pays où résiste encore la polio sont, justement, des pays pauvres et en guerre ?

Situations de guerre, pauvreté  extrême et problèmes sanitaires aigus sont, comme vous le savez, bien souvent liés et c’est peut-être pourquoi les clubs Rotary n’essayent même pas de choisir entre l’un ou l’autre de ces maux: Il faudra les résoudre tous !

Il est permis de penser que remédier à la grande pauvreté permettrait de faire reculer bien d’autres grands fléaux.

Mais ce qui paraît certain, c’est que l’éducation est l’un des leviers fondamentaux qui les fera reculer tous : la pauvreté, l’exclusion, la méfiance, ou même la haine, à l’égard de la différence, la maladie, les inégalités, … tous !

Alors, les rotariens portent un intérêt tout particulier à ceux que nous appelons les « jeunes générations ».

D’abord, en essayant évidemment de porter assistance à ceux qui sont en détresse.

En soutenant les associations comme Enfants et Santé qui font reculer la maladie.

En aidant à l’éducation, d’une part en luttant contre l’illettrisme et aussi en  distribuant des bourses d’études : 40 000 Bourses en 40 ans. Il faut savoir que la Fondation Rotary est la plus importante Fondation Privée en matière de Bourses Educatives.

Nous le faisons aussi en permettant chaque année à  6.000 lycéens de passer une année scolaire dans un pays étranger.

Ou encore, en proposant à des étudiants ou de jeunes actifs, des stages de développement personnel qui les aideront à débuter leurs carrières.

Et puis, nous le faisons en encourageant et en favorisant la création et le fonctionnement de clubs de jeunes adultes, les clubs Rotaract, dans lesquels peuvent s’exprimer l’enthousiasme, l’imagination et l’énergie de ces jeunes qui se soucient suffisamment du sort de leurs semblables pour y consacrer une bonne partie de leur temps et veulent améliorer les conditions de vie dans le monde.

Opera2
Opera3
Opera4

Enfants et sante

ENFANTS ET SANTE est constitué d’une Fédération Nationale, reconnue d’Utilité Publique en décembre 2005, et de douze Associations Régionales.

Dans chaque école, dans chaque collège, dans chaque lycée, un enfant par an sera atteint d’un cancer et …
un sur cinq va mourir.
Ce n’est qu’une image, mais ô combien parlante !
Un constat: Les cancers chez l’enfant de moins de 15 ans sont la 1ère cause de mortalité de l’enfant due à la maladie : un enfant sur cinq, dont 50 % ont moins de cinq ans, décède encore (500 enfants par an)!
Une certitude: Seul le développement de la Recherche peut permettre de mettre au point les traitements les mieux adaptés pour guérir plus d’enfants avec le moins de séquelles possibles.
La France possède quelques-uns des meilleurs chercheurs du monde, et TOUS les pédiatres oncologues (environ 350 spécialistes) se sont regroupés en UNE SEULE Société Médicale « savante », la Société Française de lutte des Cancers et leucémie des Enfants et adolescents, SFCE.
Enfants et Santé est représentée au sein du Conseil d’Administration de la SFCE dont le Président est le Docteur Jean MICHON, «patron» de la cancérologie pédiatrique de l’Institut Curie. La Vice-Présidente de la Fédération Enfants et Santé, le Professeur Dominique VALTEAU-COUANET, dirige le même Service à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif.
Tous les projets de recherche actuels possibles ne peuvent pas être
financés, faute de moyens : il s’agit bien d’une cause nationale avec une implication locale.C’est la contribution d’Enfants et Santé qui a permis à la SFCE de mettre en place dès 2004 une plateforme de recherche clinique, puis de recherche biologique en 2009 et le démarrage en 2010 de la création d’une grande tumorothèque pédiatrique nationale et le financement d’ études de nouveaux protocoles de traitement (+ de 4 M€). L’objectif dès maintenant est de lancer pendant deux années un appel d’offres à projets de recherche et d’essais thérapeutiques destinés à faciliter les traitements et la guérison des enfants et adolescents atteints de Cancers ou de leucémies (après validation par le comité scientifique de la SFCE).

C’est 750 000 € par an sur 2 ans qu’il faut réunir afin que le succès soit à la hauteur des espérances des chercheurs, des médecins, des enfants surtout et de leur famille.
Par ailleurs, l’Association Régionale Enfants et Santé Provence Côte d’Azur Corse, continue d’offrir ponctuellement du matériel spécifique aux Services d’hémato-oncologie pédiatrique des hôpitaux de l’Archet2 à Nice et de la Timone à Marseille.
C’est ainsi qu’avec l’aide de généreux donateurs, dont des Clubs Rotariens, l’Association a pu offrir ces 2 dernières années, un lit thérapeutique (17 400 €) destinés à des enfants en grande dépendance ainsi qu’un matériel de surveillance cardio-vasculaire, le « Dash 4 000 » (5 300 €).

Vous qui nous apportez votre généreux soutien, vous êtes des Partenaires précieux et indispensables et surtout des Amis de COEUR à qui nous disons un immense MERCI … pour les ENFANTS !
Jean Claude GERMAINE, Président d’Enfants et Santé Provence Côte d’Azur Corse.
http://enfants-sante-paca-asso.blogspot.fr/ - www.enfants-cancers-sante.fr

Bulletin 2pianos1Violon

Vous devez être connecté pour poster un commentaire