BULLETIN N°36 du 10 avril 2013

«La chance ne fait pas tout. Tout se construit pas à pas, qu’il s’agisse d’amitiés ou d’opportunités. »
Barbara Bush

C’est autour d’une table sympathique que s’est tenu le déjeuner où l’actualité du Club a été abordée.

Des félicitations à l’équipe qui a donné de son temps pour la Collecte de la Banque Alimentaire

Catherine, Marc, Jacques, Yorg, Virgile, Maryse, Gérard, Miquie et Robert, y étaient. Un grand MERCI à tous avec une mention particulière à Gérard qui a apporté des produits au siège de la Banque Alimentaire. Leur participation a permis, sur le magasin Intermarché de Nice Lothana-St Roch, de récolter 900 kg de produits qui représentent pratiquement 1800 repas. Sylvie a d’ailleurs reçu un courrier de Pierre Passot qui remercie vivement, au nom de la Banque Alimentaire, Virgile et son équipe. Il y indique aussi que ce jour là 15 Clubs ont œuvré dans 14 magasins du département pour atteindre une collecte de 20768 kg soit environ 41536 repas. Il espère que la prochaine fois l’ensemble des 35 Clubs du département pourront s’engager car cette action constitue sans nul doute une belle action de communication du Rotary.

Du pain, du vin et du fromage. Tout ce qu’il faut pour un repas de l’amitié

Dîne de l'amitié 2013La Soirée Fromages du Club Nice Massena s’est établie pour cette année sur la Commune de Saint Laurent du Var. Cette soirée constituait aussi exceptionnellement le dîner de l’Amitié des Clubs Niçois. C’est le Président Christian PHILIPPART et son Protocole Jean-Paul PACHE qui ont accueilli chaleureusement les participants. Sylvie, Françoise, Laure, Marc et son épouse Marie-Françoise ainsi qu’Olivier représentaient notre Club.

L’histoire de cette action Fromages dont le 1er repas eut lieu il y a 22 ans, était initialement montée pour aider Soeur Monique qui voulait initier une école au Tchad. Cela a duré plusieurs années jusqu’à ce que cette action serve à apporter une aide à des enfants handicapés. Notamment le petit Loïc qui est suivi depuis l’âge de 10 ans, qui a fait depuis de nombreux progrès mais qui doit encore subir aujourd’hui de lourdes opérations. Actuellement le Club a mis à l’étude une aide pour la réalisation d’une école à Madagascar. Cette soirée a été aussi l’occasion pour notre ADG Monique Chomel-Besseux de remercier les 5 clubs niçois de leur participation à deux actions communes la soirée Théâtre et le Panathlon à St Jean au profit du GEFLUC et de France Alzheimer. Ainsi, Monique a remis ce soir là à Françoise Guigonis, Présidente de France Alzheimer 06 ainsi qu’à Laure Carladous, Présidente du GEFLUC, un chèque de 4 000€ chacune.

Un article du Monde fait l’objet d’une demande de rectification

Après que François Kester soit tombé sur l’article, c’est Chantal Pasqualini qui nous a transmis par mail le courrier de Jacques di Costanzo, Administrateur du Rotary International, qui a réagi avec promptitude à l’article d’Anne Michel, intitulé « « Offshoreleaks, le vrai visage de l’évasion fiscale » paru dans le Monde Economique du 5 avril dernier. Celui-ci titrait dès la première page, « Le Rotary Club aux îles Caîmans ». Faisant allusion à la qualité des membres du Rotary, la journaliste allègue que les paradis fiscaux n’accueillent pas seulement des multinationales et des milliardaires, mais aussi des hommes d’affaires, des notables de provinces et des professions libérales, comme on en trouve au Rotary Club.

Voici le courrier de Jacques di Costanzo:

« Monsieur le Directeur de la publication du Journal Le Monde Monsieur, Dans un article du Monde Economie daté du 5 avril 2013, intitulé «Offshoreleaks, le vrai visage de l’évasion fiscale » et signé par Anne Michel, vous mentionnez nommément le Rotary International dans des termes inacceptables. En effet, les termes utilisés "Le Rotary Club" aux îles Caïmans ? C'est effectivement le vrai visage de l'évasion et de la fraude fiscale" laissent penser que vous assimilez le Rotary International à l’évasion et à la fraude fiscale. En tant qu’Administrateur du Rotary International et membre du Conseil d’Administration du Président International, je ne puis laisser diffuser de telles assertions qui ternissent l’image d’une organisation internationale bien connue pour ses actions à visée humanitaire dans le monde et qui portent gravement atteinte à la réputation ainsi qu’à l’éthique et à l’intégrité de ses 1 200 000 membres, répartis sur l’ensemble de la planète, pour la plupart non fortunés et qui s’engagent bénévolement contre les grands fléaux de ce monde. Je vous demande donc instamment de bien vouloir insérer cette rectification dans votre journal, dans le cadre du droit de réponse régi par la loi de juillet 1881, modifiée par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000. Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur de la Publication, à l’expression de ma parfaite considération. »

Bulletin district

Vous devez être connecté pour poster un commentaire